Somatiques, esthétiques et politiques

Vivre, penser, un seuil de tremblement sur lequel la perception ordinaire vacille ; élaborer des modalités de regard qui tentent d'ouvrir les corps et les espaces, les libérant d'identités fixes ou trop définies ; voir avec la peau, les liquides, les os, épouser le vide au cœur des choses ; voir avec " les yeux du vide " afin que les images se transmutent continuellement en leur anagramme : magies ; se connecter aux dimensions fluidiques de la vie afin que coule une nouvelles douceur entre les corps et les catégories.

Le Prix de l'essence

Le Prix de l’essence est une compagnie chorégraphique crée par Nadia Vadori-Gauthier. Cette association à but non lucratif (loi 1901) a pour objet la création et la diffusion d’œuvres chorégraphiques et/ou audiovisuelles, ainsi que la formation et la publication. L’enjeu est de soutenir des processus de création et de recherche qui puissent tisser des liens entre des dimensions esthétiques (de la sensibilité), poétiques (poésie en acte), somatiques (expérience du corps en mouvement, en relation aux environnements) et politiques (favoriser des modes d’être ensemble, impliquant des partages de la sensibilité et de l’imaginaire). 

Le nom de la compagnie : le monde contemporain occidental fonctionne selon des codes qui assignent chacun à une place déterminée dans une hiérarchie des pouvoirs. Cette classification se fonde principalement sur des enjeux financiers, en partie liés aux localisations du pétrole à l’échelle planétaire. Le prix de l’essence mène le monde et se situe à l’origine de nombreux conflits géopolitiques. Il s’agit ici de permettre l’émergence d’une tout autre essence, qui n’est pas cotée sur les marchés, mais dont la valeur réelle est inestimable. Cette essence est vibrante, poétique et singulière. C’est un désir d’art, d'altérité, de relation, de vie. La chorégraphe Nadia Vadori-Gauthier s’engage dans la création de dispositifs qui œuvrent dans cette perspective. Ainsi, le prix de l’essence serait à entendre comme ce qu’implique en termes d’engagement le fait de se dédier à cette cause poétique par l’art. Il implique une vie.

Références de recherche : Antonin Artaud / Bonnie Bainbridge-Cohen /Lygia Clark /Henri Bergson / Gilles Deleuze / Félix Guattari / Anna Halprin / Benoît Lachambre / Gilbert Simondon / Spinoza...