18 FÉVRIER 2015 - DANSE 36

10h10. Galerie de Paléontologie et d'anatomie comparée. Des nappes de silence ont traversé mon corps et ma pensée lorsque je suis arrivée devant les squelettes des grands cétacés. Mes propres os entraient en résonance avec un passé immémorial. J'habitais les grands fonds sans lumière. Ensuite, j'ai laissé défiler en moi le cortège silencieux des squelettes des fauves, avec la diversité des formes des crânes et des échines. Dans une boîte en verre, un squelette humain se trouvait au milieu de ceux des singes ; un animal parmi d'autres : chimpanzé, dinosaure, guépard ou baleine bleue. J'ai été prise d'émotion devant l'immensité de cette diversité. Lorsque je suis sortie dans la rue, des étendues sans mots continuaient de me traverser et tout semblait un décor de carton-pâte.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Muriel Roland (mercredi, 18 février 2015 23:31)

    Immemoriam ou la traversée des membranes

  • #2

    Quang'y (jeudi, 19 février 2015 08:45)

    Une pensée pour nos disparus.