Sept questions qu'on me pose souvent :

***

1. Tu danses vraiment tous les jours ?

- oui

2. As-tu déjà raté un jour ?

- Non, ce n'est pas envisageable pour moi.

3. Tu vas faire ça jusqu'à quand ?

- Je ne sais pas. Tant que j'en éprouve la nécessité, tant que je tiens le coup.

4. Tu n'as pas peur que la danse soit toujours la même, ou de ne plus avoir d'idées ?

- Pour moi ce n'est pas la danse en tant que forme qui est importante, ni d'avoir des idées, mais la relation qui se crée avec quelqu'un ou avec un lieu, ce qui est mis en jeu. Et ça, ce n'est jamais pareil. C'est un engagement en acte.

5. Est-ce que ça te demande du courage ?

- Oui. Tout mon courage en fait.

6. Est-ce qu'il y a des jours où tu n'as pas envie de danser ?

- La question ne se pose pas. Le projet est de danser tous les jours quels que soient l'humeur ou l'état. Il y a des jours où je suis peu disponible, débordée ou crevée, mais il ne s'agit pas de moi. Le propos est ailleurs. Je ne cherche pas le spectaculaire, je danse le moment, qu'il soit banal ou singulier, que je sois seule ou il y ait quelqu'un, que je me sente en forme ou moche, j'y vais. Parfois, il y a des cadeaux de l'instant. 

7. Sais-tu où tu vas danser aujourd'hui ?

- Non, ni où, ni quand.

Il est arrivé 3 ou 4 fois que l'on m'invite à danser quelque part. Dans ces cas là, je connais à peu près le contexte à l'avance. Mais je décide du moment dans l'instant.

****

Écrire commentaire

Commentaires : 0