23 JUIN 2015 - Danse 161

16h20, un terrain vague, Gentilly.

La pensée n’a pas toujours besoin de mots, pas seulement. Elle se voit, elle se dessine en mouvement, tracée par nos corps qui dansent ; tracée peut-être aussi (qui sait ?), par le mouvement d’une plante, la courbe sinueuse de sa croissance, par la couleur d’une pierre ou le saut d’un chat. Car peut-être la matière pense-t-elle et le visible est-il son langage ? Les choses nous murmurent des actions possibles. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0